INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 08/12/2019, PLUS DE 13000 VISITEURS EN 8 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE DE CHAQUE DIMANCHE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Autour du TRAVAIL...

Écrit par

                                              travail2  travail0


De nos jours, pour tout le monde, le travail se traduit par te hana et travailler, faire son travail par e hana i te hana.

Il existe des expressions et des verbes qui viennent donner des précisions sur la qualité ou l’état de ce travail ; ils sont tous extraits du dictionnaire de Mgr Dordillon et, à chaque fois, la page de référence est précisée.


1)- Les verbes signifiant s’accumuler, arriver sans cesse

Pour dire que le travail s’accumule, qu’il en vient sans cesse, on pourra utiliser :

*- tiuu, page 267-I : U tiuu te hana.

*- pohotau, page 230-I : U pohotau te hana. → Le travail s'accumule ; ça n'arrête pas...


2)- Les expressions

Pour expliquer qu’un travail est interminable, de longue haleine, il existe de nombreuses possibilités :

E huaei (p. 143-I), e hana kumi ahe (p. 170-I), e hana kumi aho pē (p. 170-I), e hana manea (p. 177-I), e hana moe òa (p. 188-I), e hana nehea (p. 195-I).

 

3)- Les qualificatifs

*- Un travail, une charge accablante se dit e hana, e amoka mamimami (p. 177-I).

*- Un travail solide, fait pour durer se dit e hana matapāokooko (p. 180-I) ou bien e hana nenouà/ninouà (p. 197).

*- Un travail parfaitement réalisé se dit e hana heitete (p.136-I), e hana kaèkaè (p.145-I), e hana kāvaivai tī (p. 153-I).

*- Quelqu’un d’acharné à son travail se dira e ènana pupuke i te hana (p. 240).

*- Celui qui regarde les autres travailler sans participer : he ènana putahu teia (p. 241).


Patuìa e/Rédigé par Jacques Iakopo Pelleau - 2015, correction 2019 -  

 

Comments est propulsé par CComment