INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 08/05/2022, PLUS DE 49000 VISITEURS EN 3 ANS ET 2 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! /KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

FA'ATURA I TE TURE : Respecter la loi (expression tahitienne)

Écrit par

Considérons l’expression tahitienne « fa’atura i te ture » (respecter/obéir à la loi) ! Pourquoi cette locution continue-t-elle à être employée à tort par nombre de Marquisiens alors qu’ils disposent de jolis mots équivalents dans leur langue ?

À leur décharge, cela fait longtemps que le mot "ture" a fait son nid dans la langue marquisienne puisque le dictionnaire Dordillon le mentionne.

1) - Sait-on, cependant, que ce mot remonte à la nuit des temps ? Il provient du mot hébreu « Torah » qui signifie « instruction », et qui se réfère à l’enseignement reçu de Dieu par Moïse au mont Sinaï, et transmis aux Hébreux qui conservaient les « Tables de la Loi » dans l’Arche d’Alliance.
À l’origine, le mot ture se réfère donc à loi divine, et ce sont les missionnaires protestants arrivés à Tahiti sur le Duff en 1797 qui ont dû importer ce mot en tahitien. Il s’est ensuite installé au sein des autres langues vernaculaires.

2) - Regardons dans le dictionnaire de l’Académie tahitienne !

Voyons ce qu’il dit du mot-racine tura à la page 529 : adj. digne, honorable, respectable ; n.c. honneur, dignité.

Par le jeu du préfixe causatif fa’a, on obtient le verbe fa’atura page 137 : honorer, respecter.

3) - Si l’on ne trouve pas de verbe « honorer » dans le dictionnaire de Mgr Dordillon, à la rubrique « respecter », page 176-II, on dit : pakaihi, pavea, kāòha.

a) - De nos jours, le mot kāòha a pris de nombreuses autres acceptions. Quant au mot pavea/pāvea , je l’ai découvert il y a peu et je ne l’ai jamais entendu prononcer.

b) - Le verbe aotahi, obéir, être docile, pourrait aussi être utilisé dans le contexte du respect de la loi.

Désormais, abandonnons fa’atura pour dire : « A pakaihi tātou i te ture ! A aotahi tātou i te ture ! A pāvea/pavea tātou i te ture ! »

 

Rédigé par Jacques Iakopo Pelleau en 2015 ; mis à jour en 2021.

Cliquer sur ce lien pour lire l’article en marquisien !

 

 

Comments est propulsé par CComment