INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 08/12/2019, PLUS DE 13000 VISITEURS EN 8 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE DE CHAQUE DIMANCHE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Histoire des îles Marquises en vidéo

Écrit par

Jacques Iakopo Pelleau vous propose ici de retracer l’Histoire des îles Marquises en 6 chapitres.

drapeau marquisien 2018 copie3

Ces vidéos sont issues d'un diaporama PowerPoint encodé en mp4 afin de pouvoir être diffusé aisément et regardé sur un s-phone, une tablette, un ordi ou une télé munie d'une prise USB.

ELLES PEUVENT ÊTRE TELECHARGEES mais la résolution reste faible afin de permettre une meilleure diffusion à ceux dont l'internet est encore poussif...

J'espère que vous apprécierez cette grande nouveauté, fruit d'un travail de plusieurs années, qui permet désormais à tout un chacun de s'approprier visuellement les faits marquants de l'Histoire des Marquises, des origines à nos jours...

I - Des origines à 1841

Suivez la migration d'homo sapiens sapiens depuis l'Afrique jusqu'en Polynésie. Assistez à l'installation des premiers Marquisiens sur leurs îles. Soyez les témoins de la première intrusion étrangère en 1595. Entre 1774 et 1841, voyez comment les escales de plus de 300 navires anglo-américains ont pillé le santal local et bouleversé le monde ancestral en introduisant de nombreuses maladies et des valeurs étrangères aux ènana/énata. Voyez aussi comment, tout au long des trois premières décennies du XIXème siècle, les tentatives d'évangélisation des missionnaires protestants anglais et américains ont échoué.

 

II - De 1842 (année de l'annexion des Marquises par la France) à 1863 (année de la mort de Temoana)

Aussitôt après l'annexion des îles Marquises par la France, l'intérêt de la Marine s'est tourné vers Tahiti. Seuls les missionnaires catholiques français ont eu à coeur de rester sur place. Les abandons successifs de la Marine, l'hostilité systématique des Administrateurs français, les nombreuse maldies et l'introduction de l'alcool à flots a provoqué une telle anarchie qu'en 1863, l'État et l'Église catholique rédigèrent conjointement un règlement spécifique interdisant aux ènana/ènata toutes les activités païennes. En plus de ces lois scélérates, 1863 fut marqué par une mortelle épidémie de variole et par la mort de Temoana, dernier grand-chef de Nukuhiva.

         

 

III – De 1864 à 1899

La deuxième moitié du XIXème siècle voit s’aggraver la situation des Marquises et des Marquisiens : la tuberculose pulmonaire décime la population déjà fortement impactée par l’abus d’alcool. Dans les îles du sud, plus peuplées et plus éloignées des autorités basées à Taiohaè, la révolte gronde. Elle sera sévèrement réprimée en 1880 et les Marquises continueront leur descente aux enfers. Les religions font porter tout leur effort sur le développement des écoles ; il sera anéanti par les lois de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État.

       

 

IV – De 1900 à 1969

Le début du XXème siècle est marqué par les lois séparant les Églises de l’État ; la fermeture des écoles religieuses jette les enfants marquisiens hors des établissements scolaires jusqu’au début des années 1920. C’est à cette époque-là que le docteur Louis Rollin déploie les moyens lui permettant de mettre un terme à la dépopulation quasi-totale des Marquises. Après la deuxième guerre mondiale, le statut des Marquises et des Marquisiens évolue parallèlement à celui de Tahiti. Au milieu des années 1960, la mise en place des essais nucléaires français déclenche un exil de nombreux îliens vers les lieux d’embauche.

       

 

V - De 1970 à 2007

Arrivé aux îles Marquises en mars 1971, Mgr Hervé-Marie Le Cléac’h y est choqué par le mutisme général. Il s’attache alors à redonner au peuple marquisien sa fierté linguistique, historique et culturelle. Les années 1980 sont celles du renouveau culturel marqué par la création de l’association Motu Haka et du Matavaa Nui, le grand festival des arts des îles Marquises tous les deux ans. L’Académie marquisienne voit le jour en janvier 2000 ; le mouvement est lancé et rien ne l’arrêtera plus…

 

VI - De 2008 à 2018

Plus que de l'Histoire, cette dernière partie est le reflet de la vie quotidienne des ènana/ènata et de leur pays, la Terre des Hommes...

 

Comments est propulsé par CComment