INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 12/09/2020, PLUS DE 22000 VISITEURS EN 18 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Depuis que l’homme parcourt le monde, il prend le temps de coucher par écrit le récit de ses voyages. À partir de la deuxième moitié du XVIIIème siècle, l’Océan Pacifique est parcouru par des navigateurs solitaires ou des escadres de vaisseaux. Ces voyages sont longs, et les journaux de bord ou personnels de ces explorateurs comportent souvent des centaines de pages, parfois sur plusieurs tomes. Dans cette section, Jacques Iakopo Pelleau vous en propose uniquement les extraits concernant les escales aux Marquises, certains traduits de l'anglais pour la 1ère fois.
Les 5 et 6 mars 1797, le navire missionnaire Duff arrivait à Tahiti après un voyage de plusieurs mois depuis la Grande Bretagne ; trois mois plus tard, il était aux Marquises où il déposait William Pascoe Crook à Tahuata. Dans cet extrait du journal du second capitaine, William Wilson, Jacques Iakopo Pelleau a traduit pour vous le passage consacré à l’escale de Vaitahu en juin 1797. (30 pages)
En mai 1798, le navire américain Betsey fait escale à Vaitahu (Tahuata) et Taiohaè (Nukuhiva) ; il n’est que le troisième ou quatrième vaisseau à s'arrrêter dans cette dernière. Il est commandé par le capitaine Edmund Fanning. À son bord, se trouve aussi le Pasteur William Pascoe Crook qui vient de passer un an à Tahuata et qui restera jusqu’en janvier 1799 à Nukuhiva. À l’intention des francophones, Jacques Iakopo Pelleau a sélectionné et traduit la soixantaine de pages relatant les détails inconnus et passionnants de ces deux escales jamais encore traduits en français. (55 pages)
Ce récit est extrait de l’ouvrage d’Adam von Krusenstern : « Voyage autour du monde dans les années 1803-1806, Saint-Pétersbourg, 1810-1812, 4 vol. et atlas de 104 cartes ». Comme précisé dans l’article de présentation de cette rubrique « Textes anciens », il n’est consacré qu’à l’escale de 12 jours de l’expédition à Nukuhiva. (70 pages)
Après son long séjour à Nukuhiva en 1813, le commodore et corsaire américain David Porter est capturé par les Anglais à Valparaiso au Chili. Apprenant son annexion de Nukuhiva, quelques navires anglais se rendent sur place en août 1814 afin d’y effacer le souvenir du « yankee ». Parmi les officiers, se trouve le lieutenant John Shillibeer qui rédige le journal de cette expédition. (32 pages)
Le 11 octobre 1816, le navire français le BORDELAIS quitte Bordeaux pour une campagne commerciale au tour du monde qui durera trois ans et un mois ; il est commandé par le capitaine Camille de Roquefeuil. Afin d’hiverner, le navire arrive aux îles Marquises en décembre 1817 : c’est le 1er navire français à y faire escale depuis le passage de Marchand sur le SOLIDE en juin 1791. Cette publication est composée de l’extrait du journal du capitaine qui raconte l’escale de deux mois dans l’archipel de la Terre des Hommes. (50 pages)
Gabriel Pierre Lafond de Lurcy (1801-1876) est un navigateur, explorateur et aventurier français qui participa à l'indépendance du Pérou et de l'Équateur, et comme représentant du Costa Rica en France. En 1823, José de San Martín (« Protecteur » du Pérou dont il vient de proclamer l’indépendance) lui donne le commandement de la goélette Estrella pour intercepter les navires espagnols opérant au nord de Callao, et chercher un lieu de déportation pour les opposants ; il part vers les Marquises et Tahiti. (44 pages)
Entre avril et mai 1840, le capitaine Bernard arrive aux Marquises sur le Pylade ; il mène une campagne de reconnaissance de l’état de l’archipel, probablement dans la perspective de l’annexion qui se déroulera deux ans plus tard. Malgré sa brièveté, ce rapport non officiel nous donne une foule de détails intéressants sur Nukuhiva, Ùapou et Tahuata et leurs chefs : Temoana, Heato et Iotete. (10 pages)