INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 10/09/2019, PLUS DE 12000 VISITEURS EN 6 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE DE CHAQUE DIMANCHE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Fa’atura i te ture : respecter la loi (expression tahitienne)

Écrit par

Considérons l’expression tahitienne « fa’atura i te ture » (respecter/obéir à la loi) ! Pourquoi cette locution continue-t-elle à être employée à tort par nombre de Marquisiens alors qu’ils disposent de jolis mots équivalents dans leur langue ?

À leur décharge, cela fait longtemps que le mot ture a fait son nid dans la langue marquisienne puisque le dictionnaire Dordillon le mentionne.

Sait-on, cependant, que ce mot remonte à la nuit des temps ? Il provient du mot hébreu « Torah » qui signifie « instruction », et qui se réfère à l’enseignement reçu de Dieu par Moïse au mont Sinaï, et transmis aux Hébreux qui conservaient les « Tables de la Loi » dans l’Arche d’Alliance.

À l’origine, le mot ture se réfère donc à loi divine, et ce sont les missionnaires protestants arrivés à Tahiti sur le Duff en 1797 qui ont dû importer ce mot en tahitien. Il s’est ensuite installé au sein des autres langues vernaculaires.

Regardons dans le dictionnaire de l’Académie tahitienne !

*- Voyons ce qu’il dit du mot-racine tura à la page 529 : adj. digne, honorable, respectable ; n.c. honneur, dignité.

Par le jeu du préfixe causatif fa’a, on obtient le verbe fa’atura page 137 : honorer, respecter.

 

*- Si l’on ne trouve pas de verbe « honorer » dans le dictionnaire de Mgr Dordillon, à la rubrique « respecter », page 176-II, on dit : pakaihi, pavea, kāòha.

De nos jours, le mot kāòha a pris de nombreuses autres acceptions. Quant au mot pavea/pāvea , je l’ai découvert il y a peu et je ne l’ai jamais entendu prononcer.

 

*- Le verbe aotahi, obéir, être docile, pourrait aussi être utilisé dans le contexte du respect de la loi.

Désormais, abandonnons fa’atura pour dire : « A pakaihi tātou i te ture ! A aotahi tātou i te ture ! A pāvea/pavea tātou i te ture ! »

 

Patuìa e / Rédigé par Jacques Iakopo Pelleau

 

 

Comments est propulsé par CComment