INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 10/09/2019, PLUS DE 12000 VISITEURS EN 6 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE DE CHAQUE DIMANCHE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Heihei (être embarrassé)

Écrit par

Mon étude de la langue marquisienne m'a fait découvrir des dizaines de mots magnifiques et précieux que je vous propose dans la série «Le mot du jour».

Pour ce premier article, penchons-nous sur le mot heihei = être embarrassé (dans tous les sens du terme).

 

- Être embarrassé, au sens propre et au sens figuré : heihei ([D] p.136/I)

 

a)-  être embarrassé, encombré :

*- J’ai les bras chargés de fruits, j’ai les bras encombrés.

*- U heihei to ù mou ìima i te puku kai. → U heihei au.

 

b)- être embarrassé ; être confus, gêné :

*- Moka était très embarrassé par mon arrivée.

*- U heihei oko o Moka i to ù tiheìa mai. → U heihei o Moka.

Dans les deux cas : je suis ou j’étais gêné = U heihei au.

 

Patuìa e / Rédigé par Jacques Iakopo Pelleau

 

Comments est propulsé par CComment