INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 10/09/2019, PLUS DE 12000 VISITEURS EN 6 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE DE CHAQUE DIMANCHE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Chiffres et nombres : numération moderne

Écrit par


nombres3

Tous les Marquisiens connaissent les chiffres et les nombres dans leur langue, mais pour dire les années, nombreux sont ceux qui passent par le français. En effet, en raison de l’ancienne façon de compter par vingtaines et quarantaines, il n’existait pas de centaines ou de milliers dans la langue ; il a fallu créer des mots nouveaux que les Marquisiens, jeunes et plus âgés, répugnent encore à utiliser au-delà de cent. Essayons encore une fois.

Quand on sait que ce sont les anglo-saxons qui ont, en grande majorité, régné sur les relations avec les Marquises entre 1774 et 1842, on ne sera pas étonné de trouver les mots moni, hānere, tautini, mirioni et miriā dans la langue marquisienne. Mis à part le premier, ces mots restent peu usités de nos jours.

Pour le premier, tout le monde comprend son origine anglaise, money. Le second et le troisième proviennent aussi de l’anglais, hundred/cent, et thousand/mille.

Le sens de ce dernier est à double détente puisqu’il est formé de tau, marqueur du pluriel, et de tini, mot utilisé quand la quantité est incalculable ; en le répétant trois fois, on pourrait le traduire par innombrable (voir dictionnaire Dordillon page 257). Les deux derniers proviennent du français million et milliard.


Voici quelques exemples afin de vous entrainer :

- 1774 : tautini e hitu hānere et hitu ònohuu ma hā

- 1946 : tautini e iva hānere e hā ònohuu ma ono

- 2001 : e ùa tautini ma tahi

- 2019 : e ùa tautini me te ònohuu ma iva

Tableau des chiffres et nombres :

0 Aè he mea

10 ònohuu

20 tekau

30 e toù ònohuu

1 e tahi

11 ònohuu ma tahi

21 tekau ma tahi

31 e toù ònohuu ma tahi

2 e ùa

12 ònohuu ma ùa

22 tekau ma ùa

32 e toù ònohuu ma ùa

3 e toù

13 ònohuu ma toù

23 tekau ma toù

….

4 e hā

14 ònohuu ma hā

24 tekau ma hā

 

5 e ìma

15 ònohuu ma ìma

….

 

6 e ono

16 ònohuu ma ono

   

7 e hitu

   

8 e vaù

     

9 e iva

     

40 e hā ònohuu…        50 e ìma ònohuu…       60 e ono ònohuu…

41…ma tahi                 51…ma tahi                 61…ma tahi…….

70 e hitu ònohuu        80 e vaù ònohuu         90 e iva ònohuu

100 hānere                 273 e ùa hānere e hitu ònohuu ma toù

1 000 tautini,

1 000 000 mirioni, e tahi mirioni

1 000 000 000 miriā, e tahi miriā

Remarques

*- Rappel : pas de préposition i devant les nombres compléments. « Ua ìte au e ùa mako » / « J’ai vu deux requins »

*- Lorsqu’une quantité est indénombrable, on dit : tini, tini, tini… « U hee mai tini tini tini ènana i te koìka. » / « Une foule innombrable est venue à la fête »

*- Pas de « e » devant ònohuu, tekau, hānere, tautini, mirioni, miriā. Si les dizaines sont précédées de zéro, on les relie au nombre précédent par « me te ». « 2010 : e ùa tautini me te ònohuu. »

*- Les dizaines et les unités sont reliées par la conjonction « ma », mais en l’absence des centaines et/ou de dizaines, on place « e » devant les unités : « 2008 : te èhua e ùa tautini e vaù »

*- Les nombres ordinaux (1er, 2ème, etc.) seront étudiés ultérieurement.

 

Rédigé par Jacques Iakopo Pelleau

 

Comments est propulsé par CComment