INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 10/09/2019, PLUS DE 12000 VISITEURS EN 6 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE DE CHAQUE DIMANCHE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

L'hymne national marquisien : To te Henua ènana, a tū ! (avec traduction française)

Écrit par
aaumaisàmai

kanahau trio0

Avec ses frères Isidore, Rudy et Alphonse ainsi que leur sœur Rose, ils forment le groupe « Kanahau Trio ». En 1994, ils publient le CD « Enfant des Îles » contenant 15 morceaux dont certains sont publiés sur ce site avec leur permission.

 

 

TO TE HENUA ÈNANA, A  !

To te Henua ènana, a

No te hahi me te ape i te Hatu !

O Īa te tumu o mea kōtoa.

Na Īa e aahi, na Īa e toko

I te huaa ènana

Atii me te poì hou.

 

To te Henua ènana, a

No te tohe i te hana me te uo !

Oia te tumu o te pohuè hou,

No te hakahee i te òko o te henua

I vāveka nui ahau o te ao nei.

 

To te Henua ènana, a

No te heke me te hoa tupuna !

Oia te ea no te kave kāìè.

Na âtou e aahi, na âtou e toko

Te pohuè kanahau no â kōtoa.

                   

                                               Bruno KOHUMOETINI

 

MARQUISIENS, LEVEZ-VOUS !

Marquisiens, levez-vous

Pour célébrer et implorer le Seigneur !

C’est Lui l’origine de toute chose.

C’est Lui qui guide, c’est Lui qui aide

Le peuple marquisien

Et particulièrement les jeunes.

 

Marquisiens, levez-vous,

Travaillez avec courage et ardeur !

C’est cela le fondement de la vie nouvelle

qui propulse la renommée du pays

à la face du monde.

 

Marquisiens, levez-vous

Tournez-vous vers les ancêtres !

Ils sont le chemin de la fierté.

Ils nous guident, ils nous aident

À vivre bien chaque jour.

                    

                                       Bruno KOHUMOETINI


Traduction de Jacques Iakopo Pelleau, mai 2015

 

Comments est propulsé par CComment